Historique


En 1918, grâce à un octroi gouvernemental, 300 pommiers achetés à Rougemont sont plantés sur la terre ancestrale à titre expérimental. On y retrouve alors les variétés Wealthy, Greening, Baldwin, Fameuse, Duchesse, Transparente, Alexandre et McIntosh.


Quelques années plus tard, Henri  Pedneault, s’initie à l’art de la greffe et de la reproduction des pommiers à Sainte-Anne-de-la-Pocatière. L’entreprise peut alors vendre ses premiers pommiers, cerisiers et pruniers aux villages voisins dont Saint-Joseph-de-la-Rive et Petite-Rivière-Saint-François.


Saison après saison, l’entreprise familiale poursuit la plantation de pommiers, de cerisiers de France et de pruniers sur sa terre ancestrale dont les variétés Blue Damson et Raincloud. La plantation s’étend alors jusqu’à la lisière de bois à fond marécageux appelée "Franière". Le verger compte alors environ 1400 pommiers.


En 1940, on plante 400 nouveaux pommiers des variétés McIntosh, Lobo, Cortland, Lofem, Linda, Bettel, Melba, Délicieuse, Lodi, Spartan et Antonaska sur la nouvelle terre Savard acquise l’année d’avant. Les deux vergers totalisent 1800 pommiers.


En 1981, on remplace ensuite les pommiers Wealthy du coteau par des pruniers Mont-Royal, Lombard, Burbank et des poiriers Bartlett tandis qu’en 1982, une partie du plus vieux verger est remplacé par une plantation de 132 pommiers semi-nains de variétés Lobo et McIntosh.


En 1989, le verger Savard s’agrandit à son tour avec l’intégration d’arbres fruitiers semi-nains. Maintenant, les deux vergers de l’exploitation ne totalisent que 1200 pommiers du fait que certaines parties aient été replantées avec d’autres variétés d’arbres fruitiers dont les cerisiers de France, les poiriers et les pruniers.


En 1996 les produits finis des fruits du verger arrivent sur le marché. On fabrique du miel, de la gelée, du sirop et du beurre de pomme, du sirop de poire, de la confiture de cerises, de prunes et de pruneaux.
En 1997, avec  Michel Pedneault à la présidence, l’entreprise compte déjà entre 15 et 20 employés saisonniers.


L’année 1999 marque significativement l’histoire de l’entreprise avec l’apparition d’un cellier, d’une vinaigrerie et d’une cidrerie. Le cellier et la vinaigrerie sont aménagés à même les installations déjà en place tandis qu’un bâtiment en annexe de l’édifice principal doit être érigé pour la cidrerie. De nouveaux produits élaborés sur place sont alors lancés sur le marché : le vinaigre, les mistelles ainsi que le cidre et ses dérivés.


En juin 2003, les Vergers Pedneault se joint au réseau  Économusée et constitue aujourd’hui une des entreprises québécoises d’arboriculture des plus dynamiques au Québec.